Mélanie de Montpellier d'Annevoie

Profile picture for user medemont
Docteure en Langues, Lettres et Traductologie
profile_email
Bio

Mélanie de Montpellier d’Annevoie est docteure en Langues, Lettres et Traductologie de l'Université libre de Bruxelles.

Son mémoire de fin d’études, réalisé sous la direction de Laurence Brogniez, fut consacré à l’analyse de la représentation de Bruxelles dans la poésie francophone belge des XIXe et XXe siècles, selon une approche géocentrée. Dans le cadre de sa recherche portant sur la littérature bruxelloise, elle fut engagée comme coordinatrice de l’ARC « Culture, mobilité, territoire. Émergence et transformation de l’identité métropolitaine bruxelloise (XVIIIe-XXIe siècles) », durant l’année 2016-2017. En octobre 2017, désormais aguerrie aux recherches interdisciplinaires, elle a réorienté son intérêt vers les convergences entre littérature et musique et a réalisé, sous la supervision de Valérie Dufour (Faculté de Philosophie et Sciences sociales - LaM) et de Laurence Brogniez (Faculté de Lettres, Traduction et Communication - Philixte), une thèse de doctorat portant sur l’horizon culturel et les dynamiques intellectuelles et créatrices des compositeurs à travers l’examen de leurs bibliothèques, et plus particulièrement celles de Vincent d'Indy, Maurice Ravel et Francis Poulenc. 

Domaines d'intérêt

Littérature et musique

Bibliothèques de compositeurs 

Maurice Ravel

Vincent d'Indy

Francis Poulenc

Eugène Ysaÿe 

Présentation des recherches

Titre de la thèse de doctorat :

"Les Bibliothèques de Vincent d'Indy, Maurice Ravel et Francis Poulenc. Contribution à l'étude des pratiques de lecture et des dynamiques intellectuelles et créatrices des compositeurs, en France, entre 1850 et 1950"

Résumé de la thèse de doctorat :

Alors que les bibliothèques d’écrivains et d’artistes plasticiens ont déjà fait l’objet de publications théoriques et méthodologiques d’envergure (cf. notamment : D’Iorio et Ferrer, 2001 ; Levaillant, Gamboni et Bouiller, 2010 ; Belin, Mayaux et Verdure-Mary, 2018) soutenues par nombre d’études monographiques, les bibliothèques littéraires de compositeurs ne peuvent encore se prévaloir d’une telle attention. Ainsi, en écartant la question des liens entre textes et musique dans les œuvres, déjà abondamment étudiée, et à la suite des recherches menées à propos des écrits de compositeurs, la présente thèse entend contribuer à l’élargissement des études musico-littéraires, en interrogeant les bibliothèques littéraires des compositeurs, comprises comme « ensembles de textes », pour elles-mêmes et comme ensembles construits. Cette thèse se compose de deux parties. La première partie présente, en premier lieu, un état de l’art des recherches relatives aux bibliothèques de compositeurs, en se concentrant avant tout sur le champ français et le statut de ce type d’archives dans les fonds musicaux. En second lieu, s’ensuit une révision des notions théoriques établies dans le cadre des études sur les bibliothèques d’écrivains et de peintres, à la lumière de notre objet d’étude. S’y pose également la question des limites à donner à la « bibliothèque littéraire » du compositeur, par rapport à ce que pourrait comprendre sa « bibliothèque musicale ». La seconde partie de la thèse est consacrée à l’étude des bibliothèques de Vincent d’Indy (1851-1931), Maurice Ravel (1875-1937) et Francis Poulenc (1899-1963), l’objectif étant de préciser les voies par lesquelles ces compositeurs ont enrichi leur capital culturel, en s’aventurant au-delà de la sphère musicale. Y sont abordées, d’une part, les questions de reconstitution et d’inventorisation de ces bibliothèques, d’autre part, celles des pratiques de lecture et des dynamiques intellectuelles et créatrices que ces bibliothèques mettent en œuvre. Les inventaires des bibliothèques de d’Indy, Ravel et Poulenc sont disponibles en annexe.

Travaux sélectionnés

2021. "Les Bibliothèques de compositeurs : archives à (re)découvrir, objets à définir", dans le cadre des conférences organisées par le Laboratoire de Musicologie de l'ULB. 

2020. "In the Library of Ysaÿe, between Music and Literature", avec la collaboration de Joanna Staruch-Smolec (ULB), dans le cadre du Symposium 2020 du Conservatoire royal de Bruxelles : Rediscovering Ysaÿe

2019. "La 'force à l'oeuvre' dans le roman musical Jean-Christophe (1904-1912) de Romain Rolland", dans le cadre du colloque de la Société des études romantiques et dix-neuvièmistes, Les Chefs-d'oeuvre inconnus dans la littérature du XIXe siècle, Maison de Balzac (Paris). 

2019. "La Bibliothèque : vue sur les dynamiques intellectuelles du compositeur. Le cas Vincent d'Indy (1851-1931), dans le cadre du séminaire commun organisé par le CIRCE (LECEMO/Sorbonne Nouvelle) et l'ITEM (ENS/CNRS), Bibliothèques d'auteur/2 : contextes intellectuels et pratiques de lecture.

2019. "Dans la bibliothèque du violoniste : Eugène Ysaÿe, entre musique et culture lettrée", avec la collaboration de Joanna Staruch-Smolec (ULB, LaM), dans le cadre de la journée d'études Textyles et "Écrits d'artistes" (FNRS), Penser la bibliothèque. Les Bibliothèques d'écrivains et d'artistes belges (XIXe-XXIe siècles), Université libre de Bruxelles. 

2019. "Ysaÿe, un état des lieux des recherches musicologiques : Eugène Ysaÿe parmi ses livres", dans le cadre du Music Chapel Festival 2019, Tribute to Ysaÿe, Flagey.