Concerts

07 MAI 24 - Mendelssohn et Schubert : Rencontre de deux génies de a mélodie

Retour aux événements

L’histoire de la musique contient de nombreux exemples d’enfants prodiges. Cependant, concernant la précocité dans le domaine de la composition, peu d’entre eux arrivent à concurrencer Franz Schubert (1797-1828) et Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847). Malgré la différence remarquable de leurs carrières, les deux compositeurs consacrent une grande partie de leurs productions artistiques à la mélodie.

11 MAI 23 - Folklore musical et transposition pianistique : les Danzas argentinas, op. 2 et la Suite de danzas criollas, op. 15 pour piano d’Alberto Ginastera. Deux études de cas de recherche en art

Retour aux événements

Les œuvres pianistiques du compositeur argentin Alberto Ginastera (1916-1983) présentent souvent la stylisation des rythmes des danses traditionnelles argentines. Dans l’interprétation de cette production, caractérisée par la réélaboration d’éléments liés à la transmission orale à l’intérieur d’une écriture musicale dite « savante », non seulement la conscience des sources historiques peut s’avérer pertinente, mais aussi les résonances entre pratiques artistiques, folkloriques et pianistiques. 

25 MAR 23 - Concert « La musique en Grèce ancienne (et à Rome) »

Retour aux événements

Ce concert clôture la série de conférences consacrées en 2020 par Alain Martin à la musique de la Grèce ancienne. La dernière séance n’avait alors pu se tenir, pour cause de covid. 

Animé par Alain Martin (LTC, Professeur de littérature grecque), avec la participation de l’ensemble « Thorikos » : Francy Bouchat, Barbara Dartsch, Marc Hérouet, Nicolas Jalet, Martine Kivits, Thomas Meurisse, Véronique Peret, Leelou Plasschaert et Pierre-Louis Watine.

 

Samedi 25 mars 2023 à 14h00

ULB, Solbosch - Bâtiment A, salle AY2.108

22 FEV 23 - Le rôle créateur de l’interprète au XIXe siècle : approche des sources historiques dans les recherches artistiques

Retour aux événements

Les recherches contemporaines sur les pratiques musicales du XIXe siècle invitent à repenser le rôle créateur de l’interprète, en déconstruisant quelque peu l’image moderne de l’instrumentiste attendu comme le réalisateur le plus fidèle d'une partition. Il s’agit d’une part de la liberté que l’interprète pouvait prendre au travers de ses gestes par rapport au cadre établi par le compositeur dans sa partition ; et d’autre part des pratiques d’improvisation par lesquelles l’instrumentiste pouvait s'autoriser à sortir de ce cadre en maintenant des liens intimes avec le texte musical.

"La jeune fille à la fenêtre" (1904) de Eugène Samuel-Holeman - Espace Senghor

Retour aux événements

Ce vendredi 18 septembre 2020 au Senghor, aboutissement artistique d'une longue recherche menée par Valérie Dufour (Laboratoire de musicologie de l'ULB) depuis plusieurs années autour du compositeur belge oublié Samuel-Holeman : émouvante et merveilleuse recréation après près d'un siècle de silence (la dernière représentation avait eu lieu en 1929 à la Monnaie) de ce trésor du symbolisme musical belge qu'est le monodrame La jeune fille à la fenêtre (1904) de Eugène Samuel-Holeman (texte de Lemonnier) : extraordinaire perf